Zoom sur P. ORHATEGARAY

Patrick ORHATEGARAY (1er samedi soir, abandon dimanche matin)

 

Patrick Orhategaray ©  Rallye racing pictures

 

 

Sa place de leader samedi soir

 

"Ma place de leader samedi soir était inespérée car j'ai été absent pendant deux ans et ai découvert l'auto. Je me suis retrouvé en tête, je suis fier de Gembo, RDM Sport et Dronde. J'avais beaucoup de pression afin d'être à la hauteur de leur travail. Ils ont travaillé dur sur l'auto. Je suis donc très satisfait car l'auto est compétitive et m'a permis de faire deux scratchs et d'être en tête au samedi soir."

 

Son abandon le dimanche sur casse de flector

 

"Lors de la dernière ES de samedi (Gatubiague 3), j'ai eu un problème avec le flector. Par conséquent, nous avons été à une casse à Itxassou à 21h pour récupérer un flector sur une BMW. Merci au gérant. Un grand Bravo à mon assistance qui, dimanche matin, a changé le flector. En 19 min, elle a retiré le pont, changé le flector, et remonté le pont (sans remettre le ski). J'ai pu pointer et respecter les 20min d'assistance.

Malheureusement, lors du premier virage d'Ostalapia 1, 100 mètres après le départ, j'ai perdu la direction assistée. Par conséquent, la voiture était très difficile à conduire, je n'avais plus de bras ! Le flector d'occasion s'est cassé après 2.5 kms. Les 11.50 kms de la spéciale ont été une horreure mais j'ai voulu ralier l'arrivée de la spéciale pour récompenser le travail de Gembo, RDM Sport et Dronde."

 

Abandon sur casse de flector © France 3 Aquitaine

 

Sa sortie dans Ostalapia

 

"Sans D.A., la voiture m'a échappé. A ce moment là, j'ai manqué de lucidité, j'ai pris des risques inconsidérés pour sortir du champs. Je pensais uniquement à atteindre l'arrivée de la spéciale. Cependant, cette excursion n'est pas la cause de mon abandon. Je n'ai d'ailleurs pas abimé l'auto, si ce n'est un peu de carrosserie. L'abandon a été la conséquence de la casse du 2e flector survenue pendant la spéciale.

Lorsque la DA s'est cassée, j'aurais peut-être dû m'arrêter, perdre 40s, réparer et ainsi rester en course pour mettre la pression sur Castan. C'est comme ça, c'est la course. Je suis déçu pour ceux qui ont bossés sur l'auto mais je les félicite car elle est très compétitive."

 

  

Ostalapia 1 © Photo Sport Auto

 

Son bilan

 

"Je suis très satisfait de l'auto. Avec quelques réglages, modifications et un peu de roulage, je gagnerai des rallyes. Je resors du rallye avec pleins d'espoirs, je compte bien jouer la gagne ! J'ai encore du mal à exploiter le turbo. Je ne sais pas si je suis en sous régime ou en sur régime car le moteur fait peu de bruit. Ce moteur est fantastique, je dois encore apprendre à l'exploiter.

Manu CASTAN roule très fort. Il entame sa 2e saison avec son buggy qu'il connait sur le bout des doigts. Dronde également. Mais je compte bien aller les chatouiller !"

 

Un mot sur le Labourd

 

"Sans être chauvin, le Labourd est le plus beau rallye du Championnat. Les absents ont loupé une année grandiose. En effet, selon moi, c'était la plus belle édition jamais disputée. Du jamais vu. Les spéciales alternaient le rapide, le lent, cailloux, montagne... Les pistes étaient encore en très bon état malgré 3 passages. Il n'y a que le champs au départ de Gatubiague qui ne m'a pas plu car il était dangeureux. Sinon c'était du bonheur à l'état pur !"

 

Le leader Patrick Orhatégaray © MFE

Son prochain rallye

 

"Nous avons, en priorité, le problème du flector à résoudre ; et la boite de vitesse, un peu longue, à améliorer. En raison de ces améliorations, je pense que je participerai 'peut-être' au Rallye Jean de la Fontaine."

 

 

Merci à Patrick ORHATEGARAY pour cet entretien.